04 50 55 94 26 Contact Votre espace voyage UK version

Ascensions mythiques

Vous êtes ici : Accueil  > Ascensions mythiques

Les ascensions mythiques des Alpes sont, pour la plupart,  des ascensions à plus de 4000 mètres : un challenge exceptionnel. Franchir la barre des 4000 est toujours un moment d’émotion et de partage pour la cordée. L’alpinisme ouvre ainsi la voie vers les géants des Alpes comme le mont Blanc, le Cervin, le mont Rose, le Grand Paradis…


8 voyages trouvés :



 


ALPINISME ASCENSIONS MYThIQUES

Gravir les sommets mythiques des Alpes, dépasser la barrière des 4000m : une aventure, un rêve pour tous les amoureux de la montagne. Apprivoiser le rocher, la neige et la glace, se confronter aux difficultés qui attendent tous ceux qui tenteront l'aventure de la haute montagne et gagner le plaisir d'arriver en haut de la cime, objectif rêvé.                 La beauté du geste et les émotions éprouvées à tenter l'ascension encordés avec un guide qui saura vous transmettre sa passion d'un monde hors du commun, c'est aussi de cela dont vous vous souviendrez au retour d'une course d'altitude.

 


Depuis le Grand Paradis jusqu'au Cervin, en passant par le Mont Blanc et les sommets du massif du Mont Rose, le terrain de jeu est infini dans les Alpes. Mettre ses crampons dans les crampons d'illustres prédecesseurs qui ont bravé en leurs temps la peur inspirée par ces pointes effilées et ces "glacières maudites", comme pour la première ascension du Mont Blanc en 1786 par J. Balmat et M. Paccard.  Au XIXe siècle l'alpinisme prend son essort sous l'effet de l'engouement des britanniques et de ses illustres grimpeurs comme A. Mummery  et E. Whymper.                                                                                                                                                                                                                        

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                  

L'alpinisme deviendra ensuite plus sportif au cours du XXe siècle, avec des ascensions de sommets en hiver, ou des créneaux horaires de plus en plus cours. Mais toujours la réalisation d'une voie d'envergure restera, pour celui qui l'accomplit, l'aboutissement d'un rêve, d'un idéal imaginé et transformé en réalité à force d'entraînement et d'abnégation. Le retour à l'essentiel, dans ces moments intenses, c'est peut-être ce que chacun vient chercher au fond de lui-même : une communion avec la nature et les élements dont on revient transformé.